Que s’est-il passé un 1er juillet ?

1er juillet 1867 – Canada day / Indépendance du Canada.

Le 1er juillet 1867 est la date pendant laquelle le Canada a pris son indépendance… du moins a commencé à la prendre. C’est en effet en ce jour qu’est entré en vigueur l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Bien que le Canada obtienne davantage d’autonomie en se voyant confier l’autorité à un gouvernement fédéral, le pays reste sous la domination de la Couronne anglaise.
En quoi cette date a-t-elle contribué au processus d’indépendance du pays du caribou ?
C’est l’occasion de revenir sur les événements majeurs de son histoire.

Domination anglaise :

Alors que la guerre d’indépendance éclate de l’autre coté du fleuve Saint-Laurent et des Lacs Ontario et Érié, les futurs américains tentent d’envahir le Canada. La fin du XVIIIe siècle est marquée par de nombreuses hostilités entre Anglais et Américains sur le sol canadien.
Le 10 juin 1791, le roi d’Angleterre George III signe l’Acte constitutionnel du Canada. Ce dernier, provenant du parlement anglais a pour but de satisfaire les loyalistes anglais qui ont quitté les États-Unis à la suite de la guerre d’indépendance. Il divise de ce fait la colonie en deux provinces : le Haut-Canada (ouest de la rivière des Outaouais) à dominante anglophone et le Bas-Canada (à l’est de la rivière) qui englobe les canadiens d’origine française (ancienne Nouvelle-France annexée par les Anglais en 1763).

Prémisses d’une indépendance :

1867
Acte de l’Amérique du Nord britannique signé en 1867. Le Canada-Uni devient Dominion du Canada.

A la suite de nombreuses révoltes entre 1838 et 1839, le gouvernement britannique signe l’Acte d’Union en 1840 (« Reunion Act ») qui réunifie alors les deux Canadas pour former un Canada-Uni. Quelques années plus tard, ne désirant privilégier aucune communauté linguistique, la Reine Victoria Ière désigne la ville de Bytown (Ottawa) comme capitale du Canada-Uni.

Il faudra attendre le 1er juillet 1867 pour voir l’entrée en vigueur de l’acte de l’Amérique du Nord britannique. Même si le statut du Canada reste inchangé, il gagne sa première autonomie et se dote d’un gouvernement propre, établi sur des bases fédéralistes. Le Canada-Uni devient Dominion du Canada et regroupe alors le Québec (Bas-Canada), la Nouvelle-Écosse, l’Ontario (Haut-Canada) et le Nouveau-Brunswick. Cette date deviendra de ce fait le jour de la fête nationale du Canada et celle de l’indépendance bien que le terme ne soit pas réellement approprié. Pendant près de quarante ans, la Puissance du Canada s’élargira pour compter en 1905 neuf provinces dont l’Alberta et la Saskatchewan.

Processus d’indépendance enclenché : 

Engagé automatiquement dans la Première Guerre mondiale en tant que Dominion, le gouvernement canadien commence à aspirer à une autonomie, une liberté et à une reconnaissance internationale plus grande. Deux ans après la « Conference on the Operation of Dominion Legislation » de 1929,  le Statut de Westminster met fin aux Dominions britanniques. Le Royaume-Uni reconnait alors l’indépendance du Canada, de la Terre-Neuve, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, de l’Afrique du Sud ainsi que de l’Etat libre d’Irlande qui restent néanmoins membres libres du Commonwealth.

Le drapeau du Dominion entre 1957 et 1965. Le "Red Ensign" avec armoiries.
Le drapeau du Dominion entre 1957 et 1965. Le « Red Ensign » avec armoiries.

En 1965 le drapeau à la feuille d’érable devient le drapeau officiel du Canada et remplace la Red Ensign, le drapeau de la marine britannique, symbole du Dominion. Le 26 août 1977 marquera l’adoption de la langue française en tant que langue officielle du Québec.

 

Finalement, l’indépendance du Canada sera davantage prononcée le 17 avril 1982 lorsque le Premier Ministre libéral Pierre Elliott Trudeau (père de l’actuel Premier Ministre canadien Justin Trudeau) fait rapatrier la Constitution. Connue sous le nom d’Acte de l’Amérique du Nord, elle fut instaurée en 1867 et demeurait jusqu’alors sous le contrôle du Royaume-Uni. Trudeau ajoutera ainsi à cette Constitution quelques modifications, dont une charte des droits et libertés.

Cela marquera alors, une fois pour toute, l’indépendance officielle du Canada.

Note : Une déclaration d’indépendance avait déjà été écrite en 1838 par le président du Bas-Canada Robert Nelson. Cependant celle-ci est restée sans suite…

N’hésitez pas à commenter ! Votre avis m’intéresse !

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *