Que s’est-il passé un 26 juillet ?

26 juillet 1847 – Indépendance du Libéria.

Le 26 juillet 1847, la Société américaine de colonisation – société ayant fondé le pays vingt ans plus tôt – proclame l’indépendance du Libéria. Pays fortement protégé par son créateur, les États-Unis, il sera le premier pays colonisé à prendre son indépendance en Afrique. C’est l’occasion de s’intéresser brièvement à l’histoire de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest qui est actuellement gouverné par une femme, la première du continent.

Terre pour des esclaves libres :

map-of-liberiaDésireux d’offrir une terre aux esclaves américains libres, les États-Unis achetèrent une terre à l’Est du cap Mesurado. Fondé par la Société américain de colonisation, le Monrovia déclara son indépendance en 1826 mais fut organisée comme telle le 26 juillet 1847. La France et le Royaume-Uni, puissances de l’époque en Afrique, reconnurent l’indépendance de ce petit pays l’année suivante. Ainsi, renommé le Libéria, il sera le premier pays africain a garantir son indépendance. 

Nombreuses tensions : 

Drapeau du Libéria. On retrouve les 12 bandes rouges et blanches du drapeau américain.
Drapeau du Libéria. On retrouve les 12 bandes rouges et blanches du drapeau américain.

Cependant le territoire libérien voit naître certaines tensions entre les « Libéro-Américains » et les autochtones. L’ancêtre de l’actuelle Organisation des Nations-Unies accusera en 1930 les grands propriétaires fonciers de pratiquer un esclavage envers la main-d’œuvre autochtone qui rappelle paradoxalement la traite en Amérique.

L’économie libérienne prospère entre 1960 et 1980 grâce à des concessions offertes à des multinationales étrangères pour l’exploitation de minerai de fer du pays. Cependant ce fleurissement de l’économie du pays est entaché par les graves émeutes qui se déclenchent à la fin des années 1970. Elles apparaissent lorsque le parti au pouvoir (True Whig Party dirigé par le vice-président Tolbert) est contesté.

Guerres civiles : 

Charles Taylor (1948-...) Président entre 1997 et 2003
Charles Taylor (1948-…) Président entre 1997 et 2003

En 1980 Samuel Kaneyon Doe, un autochtone, met un terme à la suprématie des Libéro-Américains en leur arrachant le pouvoir par un coup d’État. Le président Tolbert est tué et quelques uns de ses ministres sont sommairement exécutés. Une dictature sera rapidement instaurée.

Le Libéria fera face à deux guerres civiles entre 1989 et 2003. La première éclate après qu’un groupe d’opposition (le National Patriotic Front of Liberia), mené par Charles Taylor, s’organise. Le président Doe est assassiné en 1990. L’intervention de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest permettra d’instaurer un cessez-le-feu et des élections seront tenues en 1997 où Charles Taylor sera élu président.

Début de la prospérité : 
Ellen Johnson Sirleaf (1938-...) présidente du Libéria depuis 2005
Ellen Johnson Sirleaf (1938-…) présidente du Libéria depuis 2005

Des affrontements et des violences surviendront entre les forces gouvernementales et les Libériens « unis pour la réconciliation et la démocratie », un mouvement rebelle. Charles Taylor sera par ailleurs inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité par l’ONU. On estime qu’entre 1989 et 1997, la guerre a retiré la vie à plus de 150 000 personnes.

Les élections de 2005 feront d’Ellen Johnson Sirleaf la première femme élue démocratiquement présidente d’un pays en Afrique. En 2011 est corécipiendaire du prix Nobel de la paix.

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *