Que s’est-il passé un 27 juin ?

27 juin 1964 – Naissance de l’ORTF : 

C’est dans la volonté de moderniser le service public français de radio et de télévision qu’est né l’Office de Radiodiffusion-Télévision Français (ORTF) le 27 juin 1964. Pendant près de 10 ans l’ORTF aura été un tremplin pour ce que sont devenues la télévision et la radio d’aujourd’hui. Quel est le rôle de cet office dans l’évolution de ces deux médias majeurs ?
C’est l’occasion de revenir brièvement sur son histoire. 

Placé sous la tutelle du Ministre de l’Information par la loi du 27 juin 1964 et ayant pour but de « satisfaire les besoins d’information, de culture, d’éducation et de distraction du public », l’ORTF devient un centre de production. Il est composé de quatre radios dont trois sont restées dans notre environnement médiatique actuel (France Inter, France Culture et France Musique) et de deux chaînes de télévision puis d’une troisième – en couleur – en 1972.
Pendant une décennie, l’office de radiodiffusion-télévision française a pris le contrôle des ondes.

Il est indéniable de constater que l’ORTF a joué un rôle immense dans l’évolution de la télévision et de la radio française. Rappelons que de nombreux journaux, programmes de variétés (Le Palmarès des chansons) et de divertissements (Intervilles), émissions culturelles et sportives, talk-shows orientés autour de la politique et de la société (Les Dossiers de l’écran), feuilletons et jeux ont vu le jour durant ces dix petites années. Par ailleurs la couverture d’événements exceptionnels comme les premiers pas de l’homme sur la Lune en 1969 a été assurée par l’ORTF.

En 1974 un vent de réformes frappe l’ORTF :

De nombreux journalistes à travers les syndicats émettent plusieurs propositions afin de réformer la gestion de l’audiovisuel public français. Ces propositions ont pour but de lui donner une plus grande liberté par rapport au gouvernement qui tient un certain monopole depuis les nationalisations d’après guerre des radios privées françaises.
La loi du 7 août 1974 supprime alors littéralement l’office de la radio-télévision française et provoque son démantèlement le 31 décembre de la même année. Sept sociétés dorénavant indépendantes sans instance de coordination résultent de cette explosion dont la majorité est encore en activité à l’heure actuelle :

  • Une société nationale de programmes de radio : Radio France (dont 4 chaînes de radio nationales récupérées de l’office).
  • Trois sociétés nationales de programmes de télévision : TF1 ; Antenne 2 et France Région 3.
  • Trois établissements publics : Télédiffusion de France (TDF) qui récupère la gestion des émetteurs de l’office ; Société française de production (SFP) qui reprend les activités de production ; et enfin l’Institut national de l’audiovisuel qui est toujours chargé de la gestion des archives de la radio et de la télévision.

Néanmoins malgré ce démantèlement, le monopole d’État est maintenu pour la radio jusqu’en 1981 puis jusqu’en 1982 pour les programmes de télévision alors qu’outre-manche, le monopole d’État est aboli …en 1955. Canal+, première chaîne de télévision privée parviendra sur les écrans français qu’en 1984 et la couleur n’apparaîtra qu’en 1975 sur TF1.

Finalement il faudra attendre 1986 pour qu’une liberté de communication soit affirmée, ouvrant alors le champ à la création de radios et de télévisions nouvelles, publiques comme privées.

N’hésitez pas à laisser à commentaire pour donner votre avis sur ce premier article ! 

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *