Que s’est-il passé un 28 juillet ?

28 juillet 1943 – Opération Gomorrhe.

Le bombardement de la deuxième plus grande ville allemande, Hambourg, connait son paroxysme le 28 juillet 1943. L’opération Gomorrhe – lancée par les Britanniques et les Américains – apparaît comme l’un des bombardements aériens les plus dévastateurs de la Seconde Guerre mondiale avec celui d’Hiroshima.
C’est l’occasion de revenir sur ce massacre intentionnel qui a fait près de 45 000 morts et qui avait pour but premier d’atteindre les capacités militaro-industrielles allemandes.

Origine biblique :

Opération Gomorrhe.
Le nom de code militaire de cette opération ne pouvait pas être plus explicite. En effet il tire son origine dans la Bible lorsque l’Éternel « fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du souffre et du feu » et « détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre ».

Objectifs :

220px-Lancaster_over_HamburgAfin de déstabiliser l’Allemagne avant le débarquement, les Alliés mirent en place des campagnes de bombardements massifs notamment sur ses complexes militaro-industriels. Bien que les lancers de bombes eurent commencé dès mars 1942 dans certaines villes stratégiques d’Allemagne (comme à Dresde), c’est celui du 28 juillet 1943 qui frappera le plus l’Allemagne nazie.

 

Durant huit jours et sept nuits, l’opération sur Hambourg fut un effort conjoint entre les Américains et les Britanniques qui joignirent leurs forces aériennes pour frapper la ville de jour et de nuit. Ainsi, toucher le premier port d’Europe et la deuxième ville d’Allemagne devait perturber le moral des troupes allemandes mais devait également paralyser voire réduire la capacité industrielle de la machine de guerre allemande.

Nuit du 27-28 juillet 1943 :

hambourg-en-juillet-1943_5192393L’opération Gomorrhe connut son paroxysme lors du quatrième raid (sept raids aériens au total) dans la nuit du 27 au 28 juillet. Véritablement meurtrier, l’attaque nocturne fit naître un embrasement extrême de la ville si bien qu’une tornade de feu avala une majeure partie de Hambourg et dans sa course des dizaines de milliers d’habitants.

Selon certaines sources, on estime que le nombre total de victimes de l’opération Gomorrhe est établi sur au moins 45 000 morts, 80 000 blessés et près d’un millions de civils allemands sans-abris. Il semblerait même qu’après la guerre, pendant la reconstruction de la ville des restes humains soient encore retrouvés. Par ailleurs, Hambourg subira encore 69 raids aériens jusqu’en 1945.

Conséquences :

OperationGomorrahPour les Alliés, la satisfaction est de moitié. Bien que Hambourg marque un tournant décisif dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, l’effet escompté sur le moral des Allemands est controversé. Les chantiers navals, quant à eux, n’ont que peu été touchés même si les usines furent totalement désorganisées.

 

Néanmoins, l’opération Gomorrhe fut, avec le bombardement de Dresde, l’attaque aérienne la plus meurtrière en Europe. En cela, elle est parfois considérée comme pouvant constituer un crime de guerre selon la convention de Genève de 1949 (puisque les bombardements effectués furent stratégiquement lâchés sur des civils dans le cadre d’une guerre totale).

 

Si vous avez apprécié l’article, n’hésitez pas à commenter et à partager 😉

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *