Que s’est-il passé un 29 juin ?

29 juin 1880 – Annexion de Tahiti par la France : 

Le 29 juin 1880 le dernier roi de Tahiti, Pomare V abdique et cède l’ensemble de son royaume à la France. On retiendra cette date pour désigner la perte de souveraineté de l’île de Tahiti qui devient de ce fait une colonie française par son annexion.
Comment Tahiti est devenue une collectivité d’outre-mer française ? 
C’est l’occasion de revenir brièvement sur l’histoire de cette petite île paradisiaque tant convoitée.

Nous nous retrouvons alors à Tahiti, une île volcanique qui se situe en plein cœur de l’océan Pacifique. Faisant partie de l’archipel de la Société cette petite île de 1042 km² est la plus grande et la plus peuplée des îles de Polynésie française. Aujourd’hui cœur économique, politique et touristique de l’archipel polynésien, Tahiti s’est considérablement développée depuis la fin des années 1950 grâce aux nombreux investissements français.

L’arrivée des européens sur l’île de Tahiti :

Le premier Européen à avoir visité Tahiti est Samuel Wallis – lieutenant anglais – qui débarque sur l’île en 1767. Louis-Antoine de Bougainville sera quant à lui le premier navigateur français à accoster sur Tahiti qu’il surnommera la « Nouvelle-Cynthère » en 1768. Profitant d’une mission de la Royal Society, James Cook est le premier occidental à réaliser un travail scientifique d’observation ethnographique de l’île.

Dans les années 1790, Tahiti voit sa société traditionnelle fortement bouleversée lorsque les Occidentaux, apportant d’ailleurs de nombreuses maladies, ont pour ambition de christianiser la population. Aidée par les Britanniques, la dynastie royale Pomare s’empare d’une Tahiti unifiée ce qui permet de remplacer la féodalité tahitienne par une monarchie absolue. A partir de 1797 et pendant près de cinquante années, les protestants anglais exerceront une très forte influence sur la politique intérieure bien que le Royaume n’ait jamais mis de protectorat sur l’île.

Le protectorat français et annexion :

Portrait de la reine Pomare IV au début de son règne.
Portrait de la reine Pomare IV au début de son règne.

En 1842, l’amiral français Du Petit-Thouars arrive sur l’île et s’allie alors avec certains chefs de Tahiti hostiles aux Pomare et favorables à un protectorat français. La reine Pomare – quatrième du nom – ratifie le traité de protectorat français en 1843 qui permet ainsi à la France de diriger les relations extérieures de l’île, d’assurer sa défense et de maintenir l’ordre. Cependant le conseiller de la reine, un protestant anglais du nom de Pritchard, arrive à convaincre cette dernière de revendiquer sa souveraineté en arborant le drapeau tahitien à la place du drapeau du protectorat. Après deux ans de guerre entre résistance tahitienne et colons français, la reine vaincue, accepte de signer un nouveau traité qui réduit très fortement ses pouvoirs.

Dès la seconde moitié du XIXe siècle, les Français règnent en maître et abrègent la domination britannique. De ce fait, le  29 juin 1880, Pomare V – le fils de la reine morte deux ans plus tôt – décide d’abdiquer et de céder l’ensemble de son royaume tahitien à la France. Il sera le dernier roi de l’île.

La modernisation de l’île :

Appartenant dorénavant à la France, l’île de Tahiti fait partie des Établissements français de l’Océanie avec les autres colonies françaises voisines. Ce n’est qu’en 1946 que Tahiti devient un territoire français d’outre-mer. Elle obtiendra un statut d’autonomie en 1984 et verra son autonomie évoluer au fil des années jusqu’à devenir un pays d’outre-mer en 2004.

Depuis la Ve République et les nombreux investissements français, Tahiti connait un développement économique perpétuel notamment grâce à la construction de son aéroport qui lui permet donc de devenir la porte d’entrée de la Polynésie française.

Malgré l’importante influence des anglais, Tahiti renoue petit à petit avec l’identité culturelle précoloniale à partir des années 1970.

N’hésitez pas à commenter si vous souhaitez partager votre avis ! 

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *