Que s’est-il passé un 4 juillet ?

04 juillet 1902 – Fin de la guerre américano-philippine.

La guerre qui opposait les États-Unis à la Première République philippine depuis 1898 prit fin le 04 juillet 1902. Cette guerre, également connue sous le nom d’Insurrection des Philippines, aura permis aux Américains d’asseoir leur présence en Asie du Sud-Est en imposant leur protectorat à l’archipel.
Comment cette guerre a-t-elle eu lieu alors que les États-Unis venaient tout juste de terminer leur conquête de leur propre territoire ? Comment les Philippines, alors sous l’emprise du Royaume d’Espagne et qui aspiraient à une indépendance se retrouvèrent finalement sous le joug de l’impérialisme américain ?
C’est l’occasion de revenir sur les points essentiels de cet événement qui aura fait naître les premiers espoirs d’indépendance des Philippines dans son histoire.

Désir d’indépendance.

Découvertes par le navigateur espagnol Magellan au XVIe siècle, les Philippines ont fait partie de l’empire colonial espagnol pendant près de 300 ans.
Alors qu’un mouvement pour l’indépendance contre la Couronne d’Espagne émergeait dans les années 1890 à Cuba, une société secrète nommée « Katipunan » est fondée en 1892 aux Philippines et avait pour but d’organiser une lutte armée contre le pouvoir colonial espagnol. Mené par Andrès Bonifacio et Emilio Aguinaldo, ce mouvement pour l’indépendance sera remplacé quelques années plus tard par un gouvernement révolutionnaire après la victoire de nombreuses révoltes.

Nouvel acteur : les États-Unis.

Le président américain Théodore Rooselvelt au centre.
Le président américain Théodore Rooselvelt au centre.

Les affrontements cessèrent en 1897 lorsque les États-Unis, alors toute jeune puissance, décidèrent d’apporter leur soutien aux Philippines. Voyant leur conquête de l’ouest s’achever, les Américains sont animés par le désir de répandre la démocratie et « de libérer les peuples ».  C’est la « destinée manifeste ».
La guerre hispano-américaine éclata l’année suivante après qu’un cuirassé américain eut explosé dans la rade de La Havane, à Cuba. Quelques semaines après, les États-Unis auront balayé la flotte ainsi que l’armée coloniale espagnole et les Philippines en profiteront pour proclamer leur indépendance le 12 juin 1898.

Indépendance ignorée, guerre américano-philippine.

Guerre américano-philippineCependant cette déclaration ne sera reconnue ni par les États-Unis ni par les Espagnols si bien que le Traité de Paris de décembre 1898 – qui mit fin à la guerre entre les deux belligérants – aura permis l’achat de l’archipel par les Américains à l’Espagne (pour 20 millions de dollars) et ainsi imposer leur protectorat. Les Philippines se sentirent dès lors trahies par leur « allié » provoquant la monté des tensions entre le gouvernement philippin qui aspirait à une indépendance totale et le gouvernement américain affirmant ses velléités impérialistes. La guerre est de ce fait déclarée entre les deux états en juin 1899.

La confrontation est d’une rare violence. Marquée par d’innombrables atrocités (tortures, incendies volontaires etc.), la guerre enlève la vie à au moins 200 000 personnes (dont une majeure partie sont des civils). Les défaites s’enchaînent du côté de l’insurrection, les chefs se rendirent et la guerre est menée officiellement à son terme avec l’Acte Organique du 04 juillet 1902. Néanmoins, la guerre ‘non-officielle’ perdurera notamment avec les guérillas pendant près de 10 ans.

Indépendance acquise mais d’autres problèmes surgissent :
Ferdinand Marcos, président des Philippines entre 1965 et 1986. Il est celui qui a mis en place la loi martiale.
Ferdinand Marcos, président des Philippines entre 1965 et 1986. Il est celui qui a mis en place la loi martiale.

Enfin, après s’être fait envahir par une troisième force impériale pendant la Seconde Guerre mondiale (le Japon en 1941), l’archipel des Philippines accédera finalement à son indépendance en 1946. Les Philippines connaîtront ensuite une crise politique due à des mouvements séparatistes musulmans, vivront pendant près de dix ans sous une dictature à travers la loi martiale et deviendront l’actuelle République des Philippines avec l’adoption de la Constitution (qui rétablit un système présidentiel) en 1987.

Aujourd’hui, les Philippines sont confrontées à d’autres problèmes : la société est encore très inégalitaire (l’empreinte des oligarchies familiales est imposante) ; il existe des disparités entre classes ; la criminalité est encore à un haut-niveau ; conflits avec les groupes armées musulmans et différends avec la Chine voisine. 

Note : Rodrigo Duterte devient le seizième président des Philippines le 30 juin dernier.
Note 2 : Les États-Unis ont toujours gardé une base militaire sur le sol philippin. 

N’hésitez pas à laisser à commentaire et à partager.

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *