Que s’est-il passé un 5 juillet ?

05 juillet 1950 – La Knesset vote la loi du retour.

Le 05 juillet 1950, le Parlement israélien –  la Knesset – vote une loi qui permet à tout Juif le désirant, où qu’il soit dans le monde, de s’installer en Israël. C’est la loi du retour.
A qui s’adresse cette loi ? Comment évoluera-t-elle ? En quoi est-elle l’un des plus profonds fondements de l’État hébreu ? C’est l’occasion de revenir sur cette loi qui permettra à des milliers de juifs de reconstruire leur vie.

Cela fait cinq petites années que la Seconde Guerre mondiale est terminée. Cinq années que la Shoah – qui a réduit de 40% la population juive mondiale – est ancrée dans le passé. De nombreuses familles juives ont été détruites partout en Europe. La peur s’est depuis glissée dans le quotidien de ces personnes. L’espoir d’un possible renouveau apparaît deux ans après l’indépendance de l’État d’Israël, lorsque son parlement – la Knesset – vote la loi de retour.

Selon la Déclaration d’indépendance de l’État d’Israël :

« La Shoah qui anéantit des millions de Juifs en Europe, démontra à nouveau l’urgence de remédier à l’absence d’une patrie juive par le rétablissement de l’État juif dans le pays d’Israël, qui ouvrirait ses portes à tous les Juifs et conférerait au peuple juif l’égalité des droits au sein de la famille des nations. »  

La loi du retour :

De ce fait, la loi offre un visa d’immigrant à tout Juif qui manifeste le désir de s’établir durablement en Israël. Elle s’adresse à toutes les personnes nées d’une mère juive ou convertie au judaïsme. Depuis 1970, la loi du retour s’est élargie aux enfants et petits-enfants d’un Juif, à son conjoint et au conjoint d’un enfant ou d’un petit-enfant d’un Juif. Elle évoluera une nouvelle fois en 2014 et s’adressera également au conjoint du même sexe (et qui n’est pas forcément juif) d’une personne éligible à la loi du retour et qui ne vit pas en Israël.

Le Parlement israélien : la Knesset
Le Parlement israélien : la Knesset

La loi stipule cependant qu’un « visa d’immigrant sera délivré à tout Juif qui aura exprimé le désir de s’établir en Israël, à moins que le ministre de l’intérieur soin convaincu que le candidat mène des activités dirigées contre le peuple juif ; risque de porter atteinte à la salubrité publique ou à la sécurité de l’État ; ou a un passé criminel susceptible de mettre en danger le bien-être public ».

Cette loi apparaît alors comme la possibilité d’un refuge pour tout Juif ou toute famille Juive qui souhaiterait s’installer continuellement en Israël. Ainsi depuis 1948 et jusqu’en 1994, on estime qu’environ 2.5 millions de Juif ont migré vers l’État hébreu. La majorité d’entre eux proviendrait d’Europe et d’Amérique. Selon les données de la Banque Mondiale, en 1960 environ deux millions de personnes vivaient en terres d’Israël, en 2013 environ 8 millions de personnes y vivent, soit quatre fois plus en l’espace d’un demi-siècle.

N’hésitez pas à commenter et à partager si le sujet vous a intéressé. 

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *