Que s’est-il passé un 10 août ?

10 août 1960 – L’Antarctique devient un territoire international et une réserve scientifique.

Situé au pôle sud du globe, l’Antarctique est le continent le plus froid, le plus sec et le plus venteux. Constitué de montagnes gelées, du plus grand désert du monde et d’une immense couche de glace, le territoire appelé le « continent blanc » représente une mine d’or pour la communauté scientifique. C’est ainsi que pour taire les revendications territoriales de certains pays qu’est signé le traité sur l’Antarctique. L’Antarctique deviendra alors le 10 août 1960 un territoire international aux actions pacifiques et une réserve scientifique.
C’est l’occasion de s’intéresser à ce territoire glacial érodé par le réchauffement climatique.

Découverte de l’Antarctique :

penguins-429136_1280Supposé dès l’Antiquité, imaginé pendant le Moyen-âge, l’Antarctique sera pour la première fois contemplé par un homme, James Cook, en 1774. Celui-ci deviendra le premier humain à traverser le cercle polaire antarctique, position la plus méridionale de la Terre. John Davis, un navigateur américain, serait selon certains, le premier à débarquer sur le territoire polaire en 1821. Les premiers drapeaux plantés seront français, par l’explorateur Dumont d’Urville, vingt ans plus tard. D’autres nations telles que les États-Unis et le Royaume-Uni y parviendront ensuite.

Expéditions et Traité de l’Antarctique :

Au début du XXème siècle sont réalisées de nombreuses expéditions scientifiques. Le Norvégien Roald Amundsen sera quant à lui le premier à atteindre le pôle sud en 1911. Les premières revendications par des pays européens se font dès 1914.

Drapeau du Traité de l'Antarctique
Drapeau du Traité de l’Antarctique

Inquiets par les intérêts économiques, politiques et militaires de certains pays, l’idée d’un encadrement international va émerger lors de l’Année géophysique internationale entre 1957 et 1958. Dès lors, douze pays intéressés par l’Antarctique dont l’Afrique du Sud, l’Argentine, l’Australie, la Belgique, le Chili, les États-Unis, la France, le Japon, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et l’actuelle Russie vont signés le Traité sur l’Antarctique le 1er décembre 1959. Ce dernier aura pour objectif d’assurer dans l’intérêt de toute l’humanité que ce continent continuera à être employé exclusivement à des fins pacifiques et ne deviendra ni le théâtre ni l’enjeu de différends internationaux.

Territoire international et réserve scientifique :

Carte représentant les différentes revendications, non reconnues, des pays sur l'Antarctique. Nous pouvons observer les revendications de l'Australie, de la France, de la Nouvelle-Zélande, de l'Argentine, de la Norvège ou encore du Royaume-Uni. Certains pays tels que les États-Unis et la Russie ne revendique aucun territoire. Les carrés noirs représentent les station de recherche scientifique des différentes nations.
Carte représentant les différentes revendications, non reconnues, des pays sur l’Antarctique. Nous pouvons observer les revendications de l’Australie, de la France, de la Nouvelle-Zélande, de l’Argentine, de la Norvège ou encore du Royaume-Uni. Certains pays tels que les États-Unis et la Russie ne revendiquent aucun territoire. Les carrés noirs représentent les stations de recherche scientifique des différentes nations.

Ainsi le 10 août 1960, l’Antarctique deviendra un territoire international où seules les activités pacifistes sont autorisées, où aucune revendication territoriale n’est établie, où toute action militaire ou nucléaire est interdite et tout dépôt de déchets radioactifs est prohibé. L’Antarctique est de ce fait une réserve scientifique où l’on peut étudier l’océanographie, la biologie marine, la glaciologie, la géophysique, l’astronomie etc. Les effets du réchauffement climatique ainsi que les trous dans la couche d’ozone sont également observés depuis l’Antarctique.

La convention sur la conservation de la faune et la flore marine de l’Antarctique en 1982, le protocole de Madrid en 1991 et différents programmes de recherche internationaux  appuieront la volonté des pays signataires de faire perdurer le traité de 1959.

N’hésitez pas à lâcher un commentaire 😉 

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *