Que s’est-il passé un 20 août ?

20 août 1980 – Résolution 478 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Elle somme Israël de se retirer des territoires qu’il occupe dont Jérusalem-Est. La résolution 478 du Conseil de sécurité des Nations unis accompagné de dix membres non-permanents est adoptée le 20 août 1980. Elle exige de l’État hébreu qu’il mette fin aux modifications du caractère juridique et géographique de la ville dont il clame être sa capitale « une et indivisible ». C’est l’occasion de s’intéresser à cette résolution qui est restée sans-suite du côté israélien. 

Nulle et non avenue vs une et indivisible :

La résolution intervient treize années après l’annexion par l’État d’Israël de la bande de Gaza, du plateau de Golan et de la partie Est de Jérusalem lors de la guerre dite des « six jours ».  Alors que l’Organisation des Nations Unies déclarent en juin 1980 nulle et non avenue la décision du pays de modifier le statut de Jérusalem, cette première réitère sa demande en août. Israël ne s’étant pas conformé à cette résolution.

En effet, l’État hébreu vient d’adopter une « loi fondamentale » proclamant une modification du caractère et du statut de la ville sainte de Jérusalem. Elle institue Jérusalem comme capitale « une et indivisible ».

Les requêtes de la Résolution 478 :

Le Conseil de sécurité « affirme que l’adoption de la ‘loi fondamentale’ par Israël constitue une violation du droit international » ; « considère que toutes les mesures et dispositions législatives et administratives prises par Israël, la Puissance occupante, qui ont modifié ou visent à modifier le caractère et le statut de la ville sainte de Jérusalem […] sont nulles  et non avenues et doivent être rapportées immédiatement ».

Il ajoute que cette action constitue un « obstacle à l’instauration d’une paix d’ensemble, juste et durable au Moyen-Orient ». Enfin, il demande à toutes les nations ayant établi des représentations diplomatiques (ambassades et consulats) de se retirer de la ville sainte.

L’ensemble des membres permanents et non-permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unies de 1980 ont voté pour. Seuls les États-Unis ont préféré s’abstenir arguant que Jérusalem est « le centre spirituel du Judaïsme et que la liberté religieuse y est garantie depuis 1967 » et qu’elle devrait être reconnue comme la capitale de l’État d’Israël.

Conséquences :

Aujourd’hui, de nombreux pays ont déplacé leur ambassade suite à la requête de la résolution 478. Pour la communauté internationale,  Jérusalem-Est est considérée comme occupée. La Palestine a fait de Jérusalem sa capitale en 1988 bien que les autorités palestiniennes n’y siègent pas. Israël revendique toujours la ville sainte dans son intégrité malgré les quelques négociations.

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *