Que s’est-il passé un 30 août ?

30 août 1999 – Référendum sur l’indépendance du Timor oriental.

Le 30 août 1999, alors que la partie orientale de l’île de Timor est contrôlée militairement par l’Indonésie, les Est-Timorais sont invités à répondre au référendum sur leur autodétermination. Anciennement une colonie portugaise, le Timor oriental fut annexé par l’Indonésie en 1975 sous le silence de la communauté internationale. Avec une participation de 98%, l’indépendance du pays est demandée par 78,5% des suffrages. Appuyé par les Nations Unies, le Timor oriental devient officiellement un pays indépendant le 20 mai 2002.
C’est l’occasion de revenir sur cet événement qui permettra à la nation orientale du Timor de connaître enfin la stabilité après la mort de 200 000 personnes.

Division de l’île de Timor :

Carte du Timor oriental. Le pays possède une enclave dans la partie occidentale de l'île ainsi qu'une petite île au nord. (Wikipédia Commons)
Carte du Timor oriental. Le pays possède une enclave dans la partie occidentale de l’île ainsi qu’une petite île au nord. (Wikipédia Commons)

Le Timor oriental est un état insulaire d’Asie du Sud-Est. Il occupe – comme son nom l’indique – la partie orientale de l’île de Timor, l’autre étant administrée par l’Indonésie. Depuis le XVIe siècle, l’île de Timor est régentée par les Portugais. Par le traité de 1859, le Portugal cède formellement la partie occidentale de l’île à l’empire colonial hollandais.

L’est de l’île d’une superficie de 14 874 km² (légèrement plus grand que la région Île-de-France) fait face à l’invasion japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette dernière constitue un épisode tragique pour cette partie de l’île qui verra environ 90% de ses constructions détruites et 15% de sa population tuée.

Invasion indonésienne :

Photo de la statue Cristo Rei (27 mètres) ) Dili, la capitale. Elle représente le Christ Roi sur un globe et plus précisément sur le continent asiatique. Il a les bras écartés et le regard pointé vers la mer.
Photo de la statue Cristo Rei (27 mètres) à Dili, la capitale. Elle représente le Christ Roi sur un globe et plus précisément sur le continent asiatique. Il a les bras écartés et le regard pointé vers la mer.

Durant les années 1970 un vent démocratique souffle sur le pays. Il fera émerger trois partis politiques jusqu’alors interdits. Cependant, le 7 décembre 1975, l’Indonésie (ayant pris son indépendance des Pays-Bas en 1949) envahit la partie opposée de l’île, de peur de voir celle-ci indépendante. Cette annexion, qui a fait entre 100 000 et 200 000 morts, n’est pas reconnue par les Nations unies et est ignorée par la communauté internationale. Les États-Unis viendront même soutenir l’Indonésie, redoutant un probable basculement du Timor-Est vers le bloc communiste.

Pendant près de vingt-cinq années, plus de 60% de la population fut envoyée dans les camps de travail et 30% de la population totale timoraise a été tuée.

Voie vers l’indépendance :

Le leader indonésien Jusuf Habibie fait une concession politico-diplomatique (poussée par les puissances occidentales) et accepte en 1999 d’accorder un référendum aux habitants de Timor-Est. Par des négociations entre le Portugal, l’Indonésie et l’ONU, une consultation sur un projet de large autonomie est émise le 30 août 1999.

Drapeau du Timor oriental. Le jaune symbolise le colonialisme, le rouge pour la lutte envers l’indépendance, le noir représente le sombre passé à surmonter et l’étoile blanche est la lumière qui guide le peuple vers la paix. Il fut adopté officiellement juste après l'indépendance du pays.
Drapeau du Timor oriental. Le jaune symbolise le colonialisme, le rouge pour la lutte envers l’indépendance, le noir représente le sombre passé à surmonter et l’étoile blanche est la lumière qui guide le peuple vers la paix. Il fut adopté officiellement juste après l’indépendance du pays.

Malgré les menaces et les possibles représailles de l’armée indonésienne, la quasi-totalité des timorais participent au scrutin. L’indépendance est ainsi demandée par 78,5% des suffrages et le Conseil de Sécurité des Nations unies fait administrer militairement la région afin de permettre la transition dans le respect et le calme. L’autodétermination du Timor oriental sera reconnue à l’échelle internationale le 20 mai 2002.

Bien que certaines tensions aient eu lieu au sein du pays entre policiers et militaires – nécessitant l’intervention de forces étrangères – la situation politique semble désormais stabilisée aujourd’hui.

Note : Le pays est également appelé Timor-Leste.

 

N’hésitez pas à écrire un commentaire ! 😉

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *