Que s’est-il passé un 31 août ?

31 août 1794 – Explosion de la poudrerie de Grenelle à Paris.

Elle est la première et la plus meurtrière des catastrophes industrielles en France. L’explosion de la poudrerie de Grenelle – située dans l’actuel 15e arrondissement de Paris – est survenue le 31 août 1794 au petit matin. Ce sont près de 1000 personnes, notamment des ouvriers, qui perdirent la vie dans la déflagration d’environ 100 tonnes de poudre noire. C’est l’occasion de s’intéresser à cet événement qui érafla une partie de la ville de Paris et entraîna la prise de conscience des risques technologiques par la suite.

Production de poudre intensifiée :

Après une période noire comblée par les guerres révolutionnaires, l’heure est au productivisme. La France doit savoir se défendre et se perfectionne ainsi dans la production de poudre et de balles.

Gravure représentant l'explosion de la poudrière. (cairn.info)
Gravure représentant l’explosion de la poudrerie. (cairn.info)

La poudrerie de Grenelle se situe dans la commune de Grenelle (aujourd’hui dans le 15e arrondissement de Paris), entre les murs du Château de Grenelle. Jean-Antoine Chaptal, à la tête de la Direction de la Fabrication des poudres de Grenelle, impose au début de l’année 1794, une augmentation de la production de poudre.

2000 ouvriers entassés, cohabitant avec la salpêtre, le souffre et le charbon sont sommés de produire quotidiennement 35 000 livres de poudre noire. Leur précédente production s’élevait pourtant à 8000 livres chaque jour. La pression est énorme, la chaleur est reine et les normes de sécurités semblent avoir déserté la poudrerie.

Le feu aux poudres :

Au petit matin, le 31 août 1794, pour des raisons incertaines, entre 30 et 150 tonnes de poudre explosent dans la poudrerie du Château de Grenelle, située près de l’Ecole militaire. La puissance de la déflagration est telle que les arbres aux alentours sont fauchés et les bâtiments partiellement détruits. Il semblerait même que le bruit de l’explosion fut entendu jusqu’à Fontainebleau. On fait alors constat d’environ 1000 morts dont une majorité d’ouvriers présents. De nombreux blessés trouveront cependant refuge dans les hôpitaux de la Charité et du Gros-Caillou, voisins.

Prise de conscience :

21 septembre 2001eut lieu l'explosion de l'usine chimique AZF à Toulouse (photo.capital.fr)
21 septembre 2001eut lieu l’explosion de l’usine chimique AZF à Toulouse (photo.capital.fr)

Accident prévisible, il révèle l’inconscience liée aux risques technologiques. Le décret impérial de 1810 relatif aux « manufactures et ateliers qui répandent une odeur insalubre ou incommode » précise que ces établissements ne pourront « être formés sans une permission de l’autorité administrative ». La poudrerie de Grenelle sera désaffectée en 1820.

La dernière grande catastrophe industrielle en date est celle du 21 septembre 2001 de l’usine toulousaine AZF. L’explosion de cette dernière aurait été causée par une fuite de carburant pour fusée dans le site industriel voisin.  

 

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *