Que s’est-il passé un 6 août ?

6 août 1945 – Bombe atomique sur Hiroshima.

Le 6 août 1945 à 8h16 la bombe atomique « Little Boy » est larguée par les Américains au dessus de la ville japonaise d’Hiroshima. Alors que l’Allemagne nazie a capitulé quelques mois plus tôt, l’Empire du Japon est la dernière nation ennemie des Alliés en 1945. Faisant environ 140 000 morts, le bombardement entraînera – avec celui de Nagasaki –  la reddition du Japon.
C’est l’occasion de revenir sur cet événement qui écrira les dernières lignes de la Seconde Guerre mondiale et démontrera la puissance nucléaire des États-Unis.

Nouvelle arme dévastatrice :

La volonté de créer des armes nucléaires apparaît lors du projet Manhattan lancé en 1942 par le président américain Roosevelt pour devancer la puissance atomique montante de l’Allemagne nazie. Lâchée par les États-Unis dans le désert du Nouveau-Mexique en juillet 1945, la première bombe atomique au plutonium – nommée « Gadget » – est le tout premier essai d’une arme nucléaire sur la planète.

Le Japon, dernier ennemi :

Un "Torii" encore debout après l'explosion.
Un « Torii » encore debout après l’explosion.

La Seconde Guerre mondiale perdure depuis déjà cinq ans lorsque l’Allemagne nazie capitule. Cependant la guerre n’est pas finie. L’Empire du Japon, véritable puissance en Asie  est la dernière menace pour les Alliés. L’idée de faire intervenir des troupes au sol est balayée au profit de l’utilisation de la bombe atomique, nouvelle arme ayant révélée son efficacité.

Le 26 juillet 1945, à travers la Déclaration de Potsdam, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’URSS exigent la capitulation sans condition du Japon, la destitution de l’empereur et avertissent que le Japon serait dévasté s’il venait à émettre un refus. (Notons que les États-Unis n’ont pas précisé qu’ils détenaient la bombe nucléaire et qu’ils menaçaient de l’utiliser …)

Ce qu’il fit deux jours après, entêté dans une résistance désespérée. Cependant le terme utilisé « Mokusatsu » en guise de réponse est ambiguë. En effet, bien que celui-ci fut compris comme « ignorer avec mépris » par les Américains, le gouvernement japonais souhaitait dire « sans commentaire ». Cette traduction erronée causera la perte de l’Empire nippon. 

Première bombe atomique larguée :

Photo prise en août 1945 de l'équipage au sol de l'Enola Gay, le bombardier B-29.
Photo prise en août 1945 de l’équipage au sol de l’Enola Gay, le bombardier B-29.

Hiroshima – située au sud-ouest – est l’une des rares villes à avoir été épargnée par les nombreux raids aériens américains qui firent entre 241 000 et 900 000 morts depuis 1942. Comptant environ 300 000 habitants avant le bombardement, cette ville industrielle peu développée représentait la meilleure cible pour fracturer la résistance nippone.

Le 6 août 1945 le Boing B-29 Superfortress baptisé « Enola Gay » (nom de la mère du commandant de bord Paul Tibbets) survole le ciel clair d’Hiroshima en transportant la bombe atomique au cœur d’uranium. Bien que les Japonais aient détecté l’approche de l’avion, l’alerte ne fut donnée seulement pendant dix minutes, pensant à un simple vol de reconnaissance des États-Unis. Las ! A 8h 16min 2s, « Little Boy » est larguée au dessus du centre-ville d’Hiroshima.

Effets apocalyptiques :

champignon

La bombe explosa à 580 mètres du sol rasant la ville sur 12 km. Équivalant à 15 000 tonnes de TNT, l’explosion provoqua une énorme bulle de gaz et émit un puissant rayonnement thermique. Les feux se déclenchèrent, rappelant la Tempête de feu de Hambourg en 1943. Déflagrations, vents violents à hauteur de 800km/h, températures extrêmes, onde de choc tranchante anéantirent 90% de la ville. La première bombe atomique lâchée sur une population fera au moins 140 000 morts.

Seconde bombe atomique, fin de la Seconde Guerre mondiale :
Le Dôme de Genbaku après l'explosion. C'est le bâtiment le plus proche de l'hypocentre ayant résisté. Il était situé à 140 mètres.
Le Dôme de Genbaku après l’explosion. C’est le bâtiment le plus proche de l’hypocentre ayant résisté. Il était situé à 140 mètres.

 

Néanmoins, malgré ce désastre  le Japon ne cède pas face aux Américains. Après un deuxième ultimatum occidental qui menaça le Japon « d’un déluge de ruines », ce dernier resta muet. Le 9 août c’est au dessus de la ville de Nagasaki que fut abandonnée la bombe à plutonium « Fat Man ». Le nombre de victime s’élèvera à près de 80 000.

 

"Le Dôme est devenu un monument universel pour l'humanité entière, symbolisant l'espoir d'une paix perpétuelle et l'abolition définitive de toutes les armes nucléaires sur la Terre."
« Le Dôme est devenu un monument universel pour l’humanité entière, symbolisant l’espoir d’une paix perpétuelle et l’abolition définitive de toutes les armes nucléaires sur la Terre. »

Le même jour, l’armée rouge de l’URSS envahit la région du Mandchourie en Chine. Attaqué sur son sol et sur ses territoires extérieurs, l’Empereur japonais Hirohito ordonna de déposer les armes, le 15 août 1945. Historiquement c’est l’entrée en guerre de l’URSS contre le Japon qui poussa ce dernier à capituler … Le 2 septembre de la même année, le général américain MacArthur reçoit la capitulation sur l’USS Missouri, sans conditions du Japon marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Nagasaki avant, à gauche et après à gauche.
Nagasaki avant, à gauche et après à gauche. 
About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *