Que s’est-il passé un 5 septembre ?

5 septembre 1905 – Traité de Portsmouth.

Le Traité de Portsmouth est signé le 5 septembre 1905 aux États-Unis et met un terme à une guerre d’un an et demi entre le Japon et la Russie. Contestant les velléités de l’empire nippon sur le continent, la Russie se voit humiliée et cède la moitié de l’île de Sakhaline, ses établissements dans la Mandchourie chinoise et reconnait le protectorat japonais sur la Corée.
C’est l’occasion de revenir sur cet événement qui annonce une ère sombre de l’histoire…

Conflit et enjeu territorial :

L’Empire du Japon est une jeune puissance au début du XXe siècle. De nombreuses réformes économiques, sociales et militaires furent mises en œuvre dès la restauration Meiji en 1868. De ce fait, le Japon devient ambitieux et son expansionnisme militaire s’accroît sur le continent. Sauf que la Russie, gourmande de territoire dans l’Extrême-Orient occupe la Mandchourie et quelques territoires convoités par les Japonais. C’est ainsi que débute la guerre russo-japonaise en  février 1904.

La guerre qui oppose les deux puissances se résume en un conflit territorial qui provoque la mort de 156 000 soldats. Les puissances européennes comprirent très vite que l’expansion japonaise fragilise considérablement leur suprématie dans la région. A savoir que nombreuses d’entres elles ont une position en Asie à l’époque (Indochine française, les Philippines espagnoles, l’Indonésie néerlandaise ou encore la Malaisie et les Indes britanniques).

Défaite russe,  médiation occidentale :

" First in war, First in peace". Portrait de Theodore Roosevelt, président des États-Unis entre 1901 et 1909. Il est représenté dans un coeur. (Wikimédia Commons)
 » First in war, First in peace ». Portrait de Theodore Roosevelt, président des États-Unis entre 1901 et 1909. Il est représenté dans un coeur. (Wikimédia Commons)

Après quelques batailles, la Russie se voit humiliée par l’armée nippone. Sa situation intérieure l’obligera à penser à une défaite certaine face à l’Empire du Japon. Les grandes nations occidentales telles que le Royaume-Uni, la France et les États-Unis apparaissent alors comme des médiateurs afin de régler un conflit qui dure depuis plus d’un an.

Signature du traité de Portsmouth :

Réunis près de la ville de Portsmouth, aux États-Unis, les deux empires rivaux entreprirent de longues discussions en vue d’une paix durable. La fin des négociations est marquée par la signature du Japon et de la Russie du traité de Portsmouth le 5 septembre 1905, lequel stipule que les deux nations « ont résolu de conclure un traité de paix [et d’amitié] ».

Délégation russe à gauche, délégation japonaise à droite. (Wikimédia Commons)
Délégation russe à gauche, délégation japonaise à droite. (Wikimédia Commons)

Le gouvernement impérial russe reconnait ainsi que le Japon possède en Corée des intérêts prépondérants (protectorat), lui céda la moitié de l’île de Sakhaline, ses établissements de Mandchourie, la région de Port-Arthur et la presqu’île de Liao-tung. Également, le Japon et la Russie s’engagèrent à évacuer la Mandchourie.

Abandonnant leurs visées expansionnistes en Extrême-Orient, la Russie se tourna vers la péninsule des Balkans et l’Europe centrale. Ces rivalités certaines avec les empires européens déboucheront sur la Première Guerre mondiale et conduiront tous les intervenants dans une ère sombre jusqu’au milieu du XXe siècle.  

Note : Après la Seconde Guerre mondiale, le Japon perdra toutes ses colonies ainsi que les îles Sakhaline et Kouriles (bien que ces dernières soient revendiquées en partie la puissance asiatique). 

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *