Que s’est-il passé un 7 septembre ?

7 septembre 1923 – Organisation Internationale
de la Police Criminelle – Interpol.

Sa mission est de prévenir et combattre la criminalité grâce à une coopération policière internationale renforcée. A l’initiative de Johannes Schober – chef de la police de Vienne – est créée la Commission Internationale de la Police Criminelle (CICP) qui réunit les responsables des forces de polices de vingt pays le 7 septembre 1923. Nommée « Interpol » bien des années plus tard, cette organisation intergouvernementale, où la quasi-totalité des pays du globe y sont membres, permet d’assurer la traque planétaire de criminels recherchés dans le monde.
C’est l’occasion de s’intéresser à cet événement qui facilitera la coordination des pays dans la recherche des malfaiteurs.

Premier Congrès international de la police criminelle :

A l’aube de la Première Guerre mondiale, le nombre de crimes croît d’une manière inquiétante en Europe. Le prince Albert Ier de Monaco réunit alors les représentants des officiers de police, juristes et magistrats de 14 pays pour discuter des procédures d’arrestation et d’extradition, techniques d’identification etc. L’idée est de créer une coordination entre les polices.

Création d’Interpol :

Logo d'Interpol. (Wikimedia Commons)
Logo d’Interpol. (Wikimedia Commons)

Il faudra finalement attendre la fin du premier conflit mondial pour qu’un homme, le directeur de la police de Vienne, réunisse dans sa ville les responsables des forces de polices de 20 pays. Son but est de fonder la Commission Internationale de police criminelle. Ce qu’il parviendra à faire le 7 septembre 1923.
Cependant la Seconde Guerre mondiale et la mainmise de l’Allemagne nazie sur l’organisation freine jusqu’en 1946 la coopération des pays. Ainsi la France, la Belgique et le Royaume-Uni font renaître la CIPC sous le nom d’« Organisation internationale de la police criminelle – Interpol ».

Fonctionnement :

Siège d'Interpol situé à Lyon (France). (Wikimédia Commons)
Siège d’Interpol situé à Lyon (France). (Wikimédia Commons)

Interpol est donc une structure d’étude et d’expertise sur la criminalité et le terrorisme. Il s’agit ici d’une grande base de données, d’expertise et de connaissance qui permet la coordination et la recherche d’un criminel entre les pays membres.  Elle est politiquement neutre et n’intervient pas dans les affaires ne concernant qu’un État membre.

Sur la demande d’un pays et d’une notice, Interpol diffuse à toutes les forces de police les documents et les éléments juridiques qui permettent de traquer un individu recherché. Une fois arrêté, celui-ci est de ce fait extradé vers le pays à l’origine de sa traque.

Notices :
(Wikipédia)
(Wikipédia)

L’organisation intergouvernementale reconnue par les Nations Unies en  tant que telle depuis 1971, utilise le prince de notices. Il existe huit types de notices, chacune ayant un but précis. La notice rouge est celle qui a été le plus de fois utilisée, elle demande essentiellement la localisation et l’arrestation d’une personne recherchée. La notice bleue concerne la demande d’informations complémentaires. La notice verte permet d’alerter et de communiquer des informations de police sur des individus dangereux.  La notice jaune aide à retrouver des personnes disparues. Par exemple.
Il existe également une notice spécialement utilisée par le Conseil de sécurité de l’ONU qui appelle à l’attention des polices sur des individus ou des groupes (tels que Al-Quïda) visés par des sanctions prises par le conseil.

N’hésitez pas à laisser un commentaire.

About KevinV

Étudiant en licence information-communication, j'ai la volonté de devenir journaliste web. Indéniablement liée, je garde un oeil sur l'actualité d'aujourd'hui et sur celle d'hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *